Oiseaux - France métropolitaine

Publié le 8 juin 2020 — Modifié le 8 juin 2020

Rapport scientifique pour l’évaluation 2018 au titre de la DCSMM

Évaluation du descripteur 1 « Biodiversité - Oiseaux » - France métropolitaine

Dans le cadre de la DCSMM, l’évaluation du bon état écologique a été réalisée pour la composante « oiseaux marins ». Cette composante inclut à la fois des espèces essentiellement marines et d’autres espèces plus côtières, notamment celles inféodées à l’estran comme les limicoles côtiers. Elle est subdivisée en cinq groupes d’espèces définis par la décision 2017/848/UE : oiseaux herbivores, échassiers, oiseaux marins de surface, oiseaux plongeurs pélagiques et oiseaux plongeurs benthiques. Pour l’évaluation, cinq critères sont à prendre en compte avec des indicateurs associés pour les différentes espèces : mortalité par captures accidentelles (D1C1), abondance des populations (D1C2), caractéristiques démographiques de la population (D1C3), répartition spatiale (D1C4), et extension et état des habitats propices aux espèces (D1C5). Les données utilisées pour le calcul des indicateurs sont collectées à terre ou en mer, et en période de reproduction ou en période de migration et d’hivernage. Le critère D1C5, critère secondaire, n’a pas fait l’objet d’une évaluation pour les oiseaux marins. Le critère D1C1, critère primaire, n’a pas pu être évalué faute de données disponibles à l’échelle des eaux françaises, ce qui rend indispensable la mise en œuvre d’un programme dédié sur cette thématique dans les prochaines années. Les trois autres critères ont pu être évalués, mais seulement partiellement, pour certains indicateurs ou pour certains groupes d’espèces ou pour certaines sous-régions marines, mettant en évidence des situations défavorables dans certains cas, avec un bon état écologique non atteint. Globalement, ces résultats partiels ne permettent pas d’évaluer l’atteinte du bon état écologique pour la composante « oiseaux marins ». Néanmoins, les manques identifiés pourront très probablement être complétés pour le prochain cycle d’évaluation en 2024, grâce notamment à de nouvelles campagnes de suivis, et à la collecte de différents jeux de données existants qui n’ont pas pu être compilés pour la présente évaluation.