Contaminants - France métropolitaine

Publié le 8 juin 2020 — Modifié le 6 octobre 2020

Rapport scientifique pour l’évaluation 2018 au titre de la DCSMM

Évaluation du descripteur 8 « Contaminants dans le milieu » - France métropolitaine

Le Bon Etat Ecologique (BEE) pour le descripteur 8 de la DCSMM est atteint lorsque le niveau des contaminants dans l’environnement marin ne provoque pas d’effets dus à la pollution. D’après la décision 2017/848/CE, le BEE pour le D8 est défini par quatre critères : concentration dans le milieu (sédiment et biote) (D8C1), effets sur l’écosystème (D8C2), durée et étendue spatiale des évènements de pollution aiguë (D8C3) et effets négatifs de la pollution aigüe sur les organismes (D8C4). Le BEE pour le D8 est évalué à l’échelle des quatre sous-régions marines (SRM) de la France métropolitaine, à savoir la Manche – Mer du Nord (MMN), les Mers Celtiques (MC), le Golfe de Gascogne (GdG) et la Méditerranée Occidentale (MO). Pour atteindre le BEE, les indicateurs du D8 doivent respecter les seuils environnementaux (OSPAR, MED POL, EPA, DCE) ou à défaut les seuils sanitaires (EC) et ne pas augmenter au cours du temps.

Pour le D8C1, les matrices évaluées sont le sédiment, les bivalves et les poissons. L’indicateur est de manière générale le couple matrice/taxon*substance. Pour le sédiment et les bivalves, l’indicateur est évalué à l’échelle de la station pour l’unité marine de rapportage « eaux côtières ». Pour les poissons, l’indicateur est évalué à l’échelle de la zone de prospection de la campagne pour l’unité marine de rapportage « eaux territoriales/large ». Pour le D8C2, les matrices évaluées sont les gastéropodes, les bivalves et les poissons. L’indicateur est de manière générale le couple espèce*biomarqueur. Pour les gastéropodes, l’Imposex est évalué à l’échelle de la station pour l’unité marine de rapportage « eaux côtières ». Les biomarqueurs suivis chez les poissons et les bivalves sont évalués à l’échelle de la zone d’étude (Baie de Seine). Concernant le D8C3, les données des rapports de pollutions accidentelles (POLREP) n’ont pas été collectées avec le niveau de métadonnées nécessaires. Le critère n’est donc pas renseigné. Concernant le D8C4, les matrices évaluées sont les oiseaux. L’indicateur est l’indicateur OSPAR EcoQO « oiseaux mazoutés ». Il est évalué à l’échelle de la SRM MMN pour l’unité marine de rapportage « eaux côtières ».

L’évaluation du BEE 2018 a montré une contamination plus importante, mais non limitée, en Baie de Seine et en Méditerranée, c’est-à-dire une zone épicontinentale et une mer fermée, respectivement, et par conséquent des mers plus soumises que le GdG et la MC aux pressions anthropiques. Cette évaluation a mis évidence le besoin de développer des outils et des connaissances pour une interprétation plus solide des différents critères, e.g. : 1) homogénéisation des réseaux de surveillance sur les 4 SRM, 2) développement de seuils environnementaux pour le D8C1 et le D8C2, et 3) évaluation du comportement biogéochimique des contaminants pour améliorer notre compréhension de l’étendue et l’évolution de la contamination dans les différentes matrices suivies et de ses effets sur les écosystèmes.